Comité d'Ille et Vilaine de judo

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Qubec

Vous êtes ici : Accueil » Les commissions » La commission arbitrage (Arbitres et commissaires sportifs) » Archives » 35.Saison 2011-2012

>>Arbitrage - Spécificités de l’arbitrage des minimes


publié le 27 septembre 2011
Auteur(e) : 

Le texte suivant est issu des textes officiels, règlements sportifs - COUPE INDIVIDUELLE MINIMES


  • 1 - DÉFINITION

La catégorie minime correspond à une période de formation. Il importe d’offrir une pratique sécurisée aux jeunes judokas, tout en valorisant un judo d’attaque et de projection permettant une progression technique à long terme.
- Les compétitions de cette catégorie d’âge permettent, parmi d’autres critères, aux conseillers techniques de détecter les judokas qui pourront rejoindre les centres d’entraînement de la filière du haut niveau fédéral (dès leur première année cadet).
- La coupe minimes permet aux jeunes de s’exprimer dans un contexte éducatif. Animation, acquisition d’expériences, contacts et échanges priment sur le résultat sportif.
- Dans la continuité du judo pratiqué par les benjamins, la position naturelle (shizen tai) et la saisie fondamentale à 2 mains (col et manche) sont des facteurs essentiels dans l’objectif de construire à moyen terme un judo de qualité, dynamique et complet.
- La remise des récompenses doit être sobre et ne pas dévaloriser les perdants. Les combattants ayant un bon comportement sont à valoriser. Un échauffement collectif sera dirigé par un professeur, un conseiller technique ou un haut gradé.

  • 6 - ARBITRAGE

Règlement spécial éducatif
- a) Saisies : Le combat débute à distance. Les 2 judokas cherchent à construire une saisie à 2 mains.
- Le positionnement en garde haute est autorisé (sans plier uke). Les attaques « à une main » seront autorisées dans la mesure où le résultat est immédiat et qu’il n’y a pas de contrainte au niveau du cou de uke (matte immédiat dans les cas inverses).
- La garde croisée est interdite. Pas de garde unilatérale pour les formes sumi gaeshi et autres formes avec ceinture. L’arbitre annoncera « matte » « shido » dès la première tentative et expliquera au judoka qu’il ne doit pas recommencer. Les saisies directes et indirectes de jambes en attaque sont interdites. L’arbitre annoncera « matte » « shido » dès la première tentative et expliquera au judoka qu’il ne doit pas recommencer. En cas de récidive, l’arbitre annoncera « hansokumake ».

- b) Formes techniques :

  • l’arbitre doit annoncer rapidement « matte » quand les 2 combattants sont au corps à corps et qu’il n’y a pas de résultat immédiat (2 à 3 secondes).
  • interprétation des « makikomi » et des « sutemi » : si le combattant se jette au sol sans suffisamment de préparation et de déséquilibre ou si son mouvement est jugé dangereux, l’arbitre annoncera « matte » « shido » dès la première tentative et expliquera au judoka qu’il ne doit pas recommencer.
  • le contre de Uchi Mata en se jetant dans le dos du partenaire est interdit.
  • les techniques Forme seoi nage et Tai Otoshi (de même type) réalisées avec un genou au sol sont autorisées et validées. Les techniques Forme seoi nage (ou de même type) en se jetant directement deux genoux au sol sont interdites et donc non validées. L’arbitre annoncera « matte » « shido » dès la première tentative et expliquera au judoka qu’il ne doit pas recommencer.
  • interdiction des clés de bras et des étranglements.
  • la forme d’entrée Sankaku est autorisée en renversement dans sa forme fondamentale, sans contrainte sur la nuque et en libérant les jambes au moment de l’immobilisation.
  • la forme d’entrée Sankaku inversée est interdite.
  • les formes de retournement avec contrainte sur les cervicales sont interdites (Exemple : Forme dite « Reitter »). Les contraintes sur les cervicales sont interdites sous toutes ses formes. (Debout ou au sol) Pour ces situations l’arbitre annoncera immédiatement « matte » « shido » dès la première tentative et expliquera au judoka qu’il ne doit pas recommencer.

- c) Pénalités :

  • 1re intervention : avertissement « gratuit » avec explication de la faute,
  • 2e intervention : pénalité puis addition des pénalités selon le règlement de la F.I.J.

Firefox recommandé
Développé sous SPIP 1.9.1
Basé sur RÉCIT-FP v1.5-ß-1c

Agrément Jeunesse et Sports n° 04 35 S 52 | Mentions légales